Le colloque ADEO 2017 est terminé depuis presque 2 mois maintenant. Un événement riche et de qualité que nous avons pris plaisir à partager avec ceux qui étaient présents. Des interventions qui ont suscité le débat et dont nous vous avions promis le support afin de continuer la discussion. Tous ne sont pas présent, nous attendons confirmation concernant des questions de confidentialité. Bonne lecture ! Et à venir prochainement également : la vidéo résumé de la journée ;D

Présentation Eric Brangier :

Innover POUR l’humain est une évidence, mais qu’en est-il d’innover PAR l’humain ? En participant à l’innovation, l’ergonomie d’aujourd’hui s’intéresse à la conception de futurs systèmes, produits ou services, pour lesquels les utilisateurs ne sont pas encore connus, le contexte d’usage incertain et le produit flou, voire même à imaginer… Du coup, la question de la compréhension des usages futurs, des utilisateurs futurs et des contextes futurs l’anticipation des usages devient centrale. C’est là un nouveau défi pour l’ergonomie ! Cette communication se donne pour objectif de (1) discuter la place de l’innovation en ergonomie, de (2) proposer un approche qui donne du sens à une ergonomie qui devient prospective et (3) réfléchir aux nouvelles méthodes qui permettront de donner des visions sur les usages futurs.

1 – Presentation Eric Brangier 

Presentation Alexandre. M & Vincent. W :

L’intervention présente un cas d’étude de co-présence homme-robot sur une chaîne d’assemblage automobile. Ce cas d’étude est tiré d’un cas industriel concret. Une analyse d’activité a été produite sur le poste actuel pour concevoir une nouvelle organisation du poste. Des tests-utilisateurs ont été menés avec des opérateurs pour déterminer les conditions d’acceptabilité du partage de l’espace et des tâches entre un robot et un opérateur. Les résultats de ces tests sont présentés, ainsi que les perspectives envisagées par ce genre d’étude.

2 – Presentation VW-AM

Présentation Jean-Marie. B & Margarita. A :

En attente

Présentation Béatrice. C & Marc-Eric. BC :

3 – Presentation BC – MBC

Présentation Samuel. G & Ludovic. E :

En attente

Présentation Pascal. G & Alex. M : 

En attente

Présentation Pierre. P & Franck. M (Confidentielle) :

Les caméras de profondeur peuvent-elles contribuer à l’analyse ergonomique des postes ? L’évaluation des risques de troubles musculo-squelettiques potentiels sur des postes de travail est délicat car l’environnement est encombré, ce qui rend difficile l’évaluation correcte et précise de la posture d’un travailleur. La plupart des systèmes traditionnels de capture de mouvements ne peuvent faire face aux contraintes induites par l’environnement de travail. Sans marqueur ni calibration, la Kinect de Microsoft est un dispositif prometteur pour évaluer ces postures, mais la validité des données cinématiques fournies dans de telles conditions reste encore à évaluer. Dans cette présentation, nous proposons d’évaluer les limites de ce système restreignant son utilisation aux conditions de laboratoire, ainsi qu’une solution possible pour le rendre utilisable lors d’analyses ergonomiques directement sur site.

 

Publicités