Jacques Tamain

Photo Jacques Tamain.JPG

Comment êtes-vous arrivé à Orsay ? 

Mon arrivée à Orsay s’est fait par le DEUG de Biologie. Celui-ci proposait une option « Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail ». Cette Option faisait la promesse d’une ouverture sur le monde de l’Entreprise, c’est ce qui m’avait initialement intéressé et je n’ai pas regretté ; J’y ai reçu des notions en Ergonomie, en Droit du travail et même en Physique industrielle. Là j’ai immédiatement accroché parce que je trouvais ça passionnant. La suite logique pour moi était d’entrer à la MST d’Ergonomie à Orsay.

Quels sont vos souvenirs de cette formation ?

Les deux souvenirs les plus forts, ou plutôt les deux mots qui me viennent spontanément à l’esprit sont « le travail » et « la convivialité ». Je me rappelle qu’il y avait une quantité de travail à réaliser incomparablement plus forte que dans les autres formations. Ça allait du simple, dans les autres formations d’Orsay, au triple, chez nous. Cette quantité de travail nous a permis d’acquérir de bons réflexes, utiles encore aujourd’hui.

Le deuxième mot-souvenir c’est convivialité… parce que… mine de rien on était quand même une promo super soudée ! Il y avait nos coups de gueules, nos histoires, notre quotidien… Bilan, j’ai passé deux supers années très constructives.

Quelles étaient les principaux enseignements réalisés ? 

Il y avait un enseignement important en physiologie humaine, en anatomie, etc. ainsi qu’en physique. Cette dernière était là pour que l’on puisse discuter avec des ingénieurs et que nous acquerrions le même langage, aussi nous avons suivi des cours en résistance des matériaux, des cours d’acoustique, ou encore sur l’entropie par exemple. Nous avions des cours de psychologie cognitive, pas assez à mon gout ; ils étaient fascinants ! Tout cela agrémenté de matières diverses : Sécurité industrielle, toxicologie, pharmacologie… Et évidemment des cours d’Ergonomie ; de la théorie à l’intervention, allant des cours d’amphi jusqu’au coaching personnalisé (travail en binômes). Le plus important, me semble-t-il, a été de nous enseigner à voir les choses autrement, à repositionner une demande, à diagnostiquer un problème, à ne pas confondre cause et conséquences et ce genre d’angle de vue qui n’est pas acquis d’emblée.

Avant, la MST ne proposait pas d’alternance. Comment cela se déroulait-il ?

Nous avions de nombreux stages à réaliser et ils étaient formateurs. En fait, la première année nous n’avions qu’un stage de 1 mois. C’était un stage totalement libre avec, comme seule obligation de faire un rapport professionnel sur l’activité.

La deuxième année il y avait deux stages bien plus importants à faire. La première était une intervention ergonomique sur l’amélioration des conditions de travail, dans une entreprise, tout au long de l’année de septembre jusqu’à mai. Nos mercredis étaient dédiés à cette activité. Reformulation de la demande, Analyse de l’activité, Diagnostic, Préconisations, nous devions tout partager, formaliser et présenter à un trios d’ergonomes professionnels présents comme un jury. Ce stage nous mettait en situation de Consultants, c’était extrêmement formateur. Ensuite, il y avait le stage de fin d’étude ; 4 à 6 mois dans une entreprise, en tant qu’Ergonome, pour traiter une demande, avec des moyens d’actions réels. Cette épreuve du feu nous a permis de valoriser une expérience totalement représentative de l’activité d’Ergonome. Pour ma part j’ai eu la chance de travailler à Mutualité Sociale Agricole pour un stage passionnant.

Pourriez vous décrire votre parcours ?

Suite à la MST d’Ergonomie à Orsay, j’ai suivi un DSEE d’Ergonomie cognitive à Paris V (Université René DESCARTES). Beaucoup d’étudiants comme moi ont souhaités valider un bac +5 ; La formation d’Orsay ne proposant, à l’époque, qu’un Bac +4.

Ensuite, dans la foulée, j’ai été Consultant en milieu agricole, scientifique du contingent à l’armée (Division Ergonomie et Facteur humain à la DGA), Consultant en milieu automobile. ET j’ai ensuite intégré un grand groupe : le groupe PSA.

J’y ai fait de la recherche et de l’innovation, en tant qu’ergonome, sur les poste de conduite, les IHM, etc. Puis de l’ergonomie industrielle, dans presque tous les secteurs différents (fontes, mécanique, montage, logistique) et dans différents pays d’Europe (France, Espagne, Portugal, Slovaquie). Et, ayant le sentiment d’avoir fait le tour et ne voyant pas d’évolution de carrière possible, j’ai bifurqué, après 15 années d’Ergonomie, vers la Maitrise des Risques mais dans un univers totalement différent : celui de l’Electronique automobile. Aussi, aujourd’hui, c’est avec plaisir que je suis Manager d’une équipe d’ingénieurs spécialisés dans la sécurisation des véhicules, la CyberSécurité et la Sureté de fonctionnement.

Même en ayant changé d’univers, je me rends compte que les concepts et la culture acquise en Ergonomie, et surtout ce regard différent sur l’activité, me servent au quotidien à ce poste. En effet, ma vie « post-ergo » tourne autour de la gestion des risques, de sureté d’anticipation de problèmes, et d’activité future probable. J’ai parfois le sentiment que je fais juste « une autre Ergonomie »…

Que vous a apporté le master d’Orsay ?

Orsay m’a apporté énormément : de la théorie c’est certain, de la pratique consolidée par des anciens et des professionnels, mais aussi un regard différent, celui dont j’ai déjà parlé, cette chose indéfinissable qui fait que l’on écoute avant de juger, que l’on a besoin de voir la globalité pour agir le spécifique. Bref, ce truc qui place l’activité, avec son vécu et ses résultats, au cœur de notre angle d’action.

Comment fait-on pour maintenir à jour ses connaissances en ergonomie ?

Chacun trouvera sa réponse, j’en suis convaincu. Pour ma part, j’ai choisi les lectures, les colloques, le réseau… sans oublier l’introspection sur ma propre pratique et celle de mes collègues ergonomes ; nous avons un métier passionnant ; à nous de le consolider et de le faire évoluer.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s